Deux documentaires à voir absolument

Publié le par L'oiseau moqueur

Il est des films desquels on sort en se disant que notre société marche vraiment sur la tête avec les yeux bandés. Le pire, c'est qu'il y a un mur en face...

C'est le sentiment que j'ai eu en allant voir Le Temps des grâces, un documentaire de Dominique Marchais, qu'un ami m'a conseillé.

Bon, je vous avertis tout de suite : ni scènes spectaculaires, ni effets spéciaux...  Le réalisateur parle du monde agricole et de son évolution au cours des 50 dernières années. Il filme le bocage du Limousin, les plaines céréalières de l'Yonne, les chèvres de Causse, les tourbières du plateau de Millevaches. Il filme les visages et les mains de paysans à la retraite qui racontent l'arrivée des tracteurs, la révolution qu'ils ont vécue, l'explosion des rendements, la transformation des paysages...  Et puis, il filme des agriculteurs d'aujourd'hui en pleine interrogation, des agronomes et des microbiologistes inquiets...

 

J'ai ainsi appris que nos sols étaient épuisés, désertés par les micro-organismes indispensables aux plantes. Trop de pesticides, trop d'engrais, trop de haies arrachées... Heureusement, cette situation est réversible. On sait comment réintroduire des champignons dans ces terres exploitées à outrance et relancer la machine. Encore faut-il qu'il y ait une véritable volonté politique. Mais qui osera contrarier les profits des puissantes industries de l'agro-alimentaire ? 

 

Un autre film qui sort mercredi 7 avril dans les cinés répond à cette question. Dans Solutions locales pour un désordre global, la cinéaste Coline Serreau montre les initiatives lancées un peu partout dans le monde afin de sauver les sols. Elle filme les agriculteurs qui ont choisi de revenir à des pratiques agricoles plus respectueuses de l'environnement... et décidé de se libérer du joug des multinationales.

 

Je vous reparlerai de ce film quand je l'aurai vu.

 

Dommage que ces deux documentaires soient diffusés dans si peu de cinémas. Le Temps des grâces n'est diffusé que dans deux cinés à Paris ! Espérons que la télé reprendra le flambeau et surtout que des projections seront organisées dans toutes les écoles et dans les lycées agricoles. Pour ceux que ça intéresse, un livre sur le film de Coline Serreau sort le 19 avril.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article