J'aimerais vous convaincre...

Publié le par L'oiseau moqueur

Comme promis, voici un petit article (bon, un peu long finalement) sur le film de Coline Serreau : Solutions locales pour un désordre global. Je dois avouer que ce documentaire a été un vrai choc pour moi. Et j'aimerai vraiment vous convaincre d'aller le voir.

 

Je savais que les multinationales de l'agro-industrie avaient un pouvoir immense, mais ce film m'a permis d'en mesurer l'étendue et les conséquences dramatiques. Et surtout de prendre conscience qu'on ne pouvait plus accepter d'être pris pour des cons.

 

Un film totalement partial et c'est tant mieux !

 

Coline Serreau ne fait pas dans la fioriture : intervenants filmés en plan fixe, cadrage approximatif, scènes caméra à l'épaule, discours un peu longuets... Les images ne sont pas très belles : le spectateur n'est pas là pour regarder de façon passive, la cinéaste lui demande surtout d'écouter, de comprendre et d'agir. 

 

Coline Serreau a choisi son camp et ne donne à aucun moment la parole aux principaux accusés. Ce que plusieurs critiques ciné ont dénoncé. Perso, je trouve que son choix se justifie : oui, il s'agit d'un film totalement partial et c'est tant mieux ! Les Monsanto et autres Bayer n'ont-ils pas suffisamment la parole avec leurs milliards de dollars engloutis dans le lobbying et la publicité ? Qu'on donne enfin la parole à ceux qui ont choisi une autre voie me paraît plutôt bienvenu.

 

La terre redevient fertile...

 

Au-delà des dégâts environnementaux et sociétaux, Serreau veut surtout montrer qu'il existe des solutions efficaces. Inde, Brésil, Afrique, France... Partout dans le monde, des agriculteurs épaulés par des politiques et des scientifiques ont décidé de s'affranchir des multinationales. Ils se tournent vers l'agriculture bio, réapprennent les méthodes agricoles traditionnelles, se mettent à réutiliser les semences endémiques... Et ça marche : la terre redevient fertile, les rendements sont à la hauteur des espérances, les agriculteurs retrouvent leur dignité.

 

Décider de se désaliéner

 

J'ai eu la chance d'assister avant la projection du film à une conférence de Pierre Rabhi, agriculteur philosophe et écrivain, aujourd'hui reconnu pour ses prises de position et ses actions pour la défense d'une autre agriculture. Ce type est passionnant et je reviendrai sur son action dans un prochain post. Son credo : chacun peut agir à son échelle pour sauver ce qui peut encore l'être. Oui, chaque citoyen et consommateur peut décider de se désaliéner ! 

 

Hélas, Solutions locales pour un désordre global aura-t-il l'écho qu'il mérite ? Le Monde n'a consacré que quelques phrases au film et en plus pour le massacrer ! Révoltant quand il est question de l'avenir de l'humanité !! Il faut que ce film soit diffusé dans les écoles, les lycées agricoles, les écoles d'agronomie, à la télé... En attendant, vous l'aurez compris : allez le voir et parlez-en autour de vous ! 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Evelyne 13/04/2010 15:33


.Entièrement d'accord avec l'article. Quand on connait tout ça depuis longtemps, on espère que beaucoup de gens vont découvrir l'histoire, les lobbies mais surtout les solutions possibles. Film
très documenté et ,malgré tout, optimiste.
Bravo pour l'information,le Canard enchaîné a fait une bonne critique. Evelyne


Manon 13/04/2010 11:13


Je ne suis pas en France pour l'instant mais j'essaierai d'aller le voir en rentrant si c'est encore possible. Ma mère est allée et m'a dit : "Plus d'optimisme que voilà 20 ans, au niveau mondial ,
sur l'écologie et le bio. Si ça pouvait devenir moins les indiens dans leur montagne, ce serait bien, allez, on y croit !"


Laëtitia 12/04/2010 23:57


Ne désespère pas : quand je vois sur Facebook le nombre de fans du film, je me dis qu'il fera son bout de chemin tout seul, même s'il faut du temps... Même s'il est vrai que ce sont souvent les
personnes déjà sensibilisées qui vont voir ce genre de film... Et celles qui lisent ton blog,peut-être ? ;-)