Reportage édifiant sur les pratiques de Darty et compagnie

Publié le par L'oiseau moqueur

Si vous avez raté l'émission Envoyé spécial du 18 février, je vous recommande vivement le visionnage de l'enquête diffusée ce jour-là et intitulée "TV, hi-fi, électroménager…, le grand bluff".



En résumé : les vendeurs de télé et de machines à laver nous prennent pour des gogo !
Ils nous vantent les mérites des appareils qui leur rapportent la plus grosse prime et nous fourguent des extensions de garantie dont l'utilité s'avère plus que limitée. D'anciens vendeurs témoignent de ces pratiques.

Mort "programmée" du matériel

L'enquête d'Envoyé spécial révèle également, caméras cachées à l'appui, l'incompétence des services après-vente de ces grands magasins : appareils non réparés, devis exorbitants, techniciens qui bâclent leur intervention à domicile et qui, au lieu de réparer la panne, conseillent au client d'acheter du neuf.

Enfin, on apprend que le matériel électroménager et high-tech devient de moins en moins réparable. En "programmant" la mort de leurs produits, les fabricants obligent le consommateur à racheter du neuf. Une honte quand on ne cesse de parler de recyclage et de lutte contre le gaspillage !

Et pendant ce temps-là, à l'autre bout du monde...

J'imagine ces millions de téléviseurs mis au rebut qui seront envoyés en Chine, en Inde ou ailleurs pour être "recyclés" alors qu'il aurait suffit de changer une toute petite pièce pour qu'ils fonctionnent encore pendant des années...

A propos justement du recyclage de toutes ces denrées électroniques, une récente étude du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) montre que ces déchets ne cessent d'augmenter. Or, les conditions du recyclage en Chine, par exemple, sont déplorables.

Suffit de regarder ces images pour s'en convaincre :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline 20/03/2010 11:40


Tout ça me rappelle le film de Nicolas HULOT(Syndrôme du Titanic)à conseiller d'ailleurs, mais en allant le voir, il y avait tellement peu de monde dans la salle que je doute que ce problème de
planète, de pollution, de déchet... intéresse un bon nombre.

Un paradoxe entre une société de consommation toujours prête à n'importe quoi pour satisfaire ses envies et des campagnes sans précédent pour sensibiliser les troupes à trouver une solution pour
notre Terre. Arriverons nous un jour à freiner tout cela, pas sûr... La course à l'argent est aujourd'hui en tout cas, beaucoup plus forte que l'intérêt de sauver une planète où tous les gens
vivant aujourd'hui ne seront plus là demain... Même l'écologie aujourd'hui devient un vrai business.